Le Pathé renforcé 1905-1930...

Accueil
  • Pourquoi une page sur le Pathé renforcé? Cet appareil fabriqué par Continsouza pour Pathé servit de modèle au premier projecteur MIP et trouve ses origines dans le projecteur Lumière.
  • Il faut savoir que la société Pathé acheta des projecteurs Lumière fabriqués par Carpentier, auxquels elle faisait des modifications et qu'elle revendit à partir de 1904 sous le nom de "Lumière transformé Pathé". Le bâti de ce projecteur se présentait sous la forme de 3 plaques de métal, une supérieure, une inférieure et une arrière, reliée sur la face avant par 2 colonnes qui servaient aussi de guides de cadrage à la platine porte objectif.
  • C'est à partir de ce bâti que fut élaboré celui du Pathé renforcé, par son élargissement et l'adjonction d'une troisième colonne de façade.
Projecteur Lumière 1897 Projecteur Pathé renforcé 1905

Le bâti est le seul point commun entre les 2 projecteurs, le Lumière utilisait pour l'avance du film un système à griffes.

Caractéristiques du Pathé renforcé à sa première mise sur le marché en 1905
  • Entraînement du film par croix de Malte à l'air libre.
  • Débiteur supérieur et inférieur.
  • Obturateur avant.
  • Entraînement par manivelle ou motorisable par la poulie solidaire de l'arbre d'obturateur.
  • Cadrage mobile par déplacement de la platine objectif et de la fenêtre de projection.
Ce projecteur connu un succès considérable dans le monde entier puisque de 1905 à 1930, 50 000 exemplaires furent vendus. Il continua à être fabriqué durant les années 30 par la Gaumont-Franco-Film-Aubert qui avait repris les ateliers des Etablissements Continsouza.
Le Pathé renforcé fut amélioré au fil des années
  • Motorisation par une gorge de courroie aménagée dans le disque d'inertie.
  • Introduction d'un volet de sécurité actionné automatiquement.
  • En 1908 installation de la croix de Malte à bain d'huile enfermée dans un carter.
  • En 1910 mise au point par Continsouza du cadrage fixe par rotation du bloc de croix et correction du déphasage de l'obturateur. Ce système de correction du déphasage fut l'objet du brevet n° 428.849 du 30 Juin 1910. Mais il semble que le cadrage fixe ne fut jamais appliqué au Pathé renforcé, qui devait rester un projecteur simple et économique, ce système fut monté sur un appareil appelé "Pathé à cadrage fixe" ou Pathé n°3, lequel en 1913, avait un prix de vente double de celui du Pathé renforcé.

 

Du Pathé renforcé au MIP G.C.
Pathé renforcé MIP G.C.
   
haut de page

Accueil